Myanmar Railways ou l'éloge de la lenteur...

Publié le par nicolaketal.over-blog.org



Ayant envie de varier un peu les plaisirs, je décide de changer de moyen de transport et opte aujourd'hui, pour rallier Mandalay (deuxième ville du pays) pour le rail. Grande idée... Le départ est prévu à neuf heures trente. Le train, ayant sans aucun doute vécu la dernière guerre (voir la précédente aussi...) entre en gare de Hsipaw, en se trainant et dans un boucan d'enfer, avec seulement quarante minutes de retard. Et nous voilà parti! Ça roule! Ca tangue! Tantôt nous croyons que c'est bon, que cette fois, nous allons basculer, tantôt que nous allons décoller! Mais non, finalement nous restons sur les rails... Il faut dire qu'à la vitesse vertigineuse à laquelle nous évoluons, il y a peu de danger! Comme durant notre traversée des gorges de Gokteik (très belle) sur ce pont centenaire (grinçant et tremblant à notre passage), j'aurais été plus rapide à cloche pied et à reculon... Enfin bon, ça laisse le temps d'apprécier le paysage. Malheureusement, la nuit finit par arriver, contrairement à nous... Au lieu d'arriver vers vingt heures, nous entrons en gare de Mandalay après vingt-trois heures trente. Ainsi, en résumé, pour parcourir les deux cent huit kilomètres du jour, ils nous a fallu plus de treize heures de shaker! Je vous laisse calculer notre moyenne... Dans tout ça, je n'ai pas mangé de la journée et tout est fermé... Allez, à demain, si vous le voulez bien!

Publié dans Myanmar ou Birmanie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je peux pas croire que tu fasses du 16km/h à cloche pied et à reculons!
Répondre
N
Et pourtant... Tu serais surprise!